QUAND TOUT DEVIENT SIMPLEMENT PARFAIT!

Derrière chez moi se trouve une forêt que je fréquente plusieurs fois par semaine. Cet espace me permet cette connexion à moi-même et à cette vie qui s’y trouve. À chacune de mes visites, avant de ressortir de ce lieu magique, je me colle à cet arbre que j’ai adopté, depuis maintenant deux ans, pour sentir la vie qui l’habite et ne faire qu’un avec lui. Comme à chaque fois, je lève la tête pour regarder ses branches se déployer vers le ciel, mais cette fois-ci, mon regard et ma perspective envers lui se sont transformés.

En fait, je l’ai choisi non pas pour son apparence, mais plutôt parce qu’il signifiait le début et la fin de mon trajet, comme le commencement d’une expérience et l’aboutissement d’un projet. Je l’ai pourtant regardé des centaines de fois, mais pour la première fois, je l’ai enfin vraiment vu et reconnu. Dans son enveloppe, il porte plusieurs branches dont la vie s’est éteinte et d’autres où la vie continue de circuler, orné d’un feuillage très éclairci. Dans mon regard, depuis le début, je l’ai toujours honoré dans sa perfection; parfait pour tout ce qu’il était et tout ce qu’il me procurait. C’est par cette journée remplie de magie que j’ai fait le lien avec l’humain, qui malgré son regard sur lui-même et celui de la société, est tout simplement parfait.

Nous posons constamment, sur soi, un regard de jugement selon une perception. Celle-ci vient normalement de certaines croyances bien ancrées qui sont parfois liées à des blessures ou encore selon un regard sociétal qui nous dicte ce que nous devons faire, être et paraître. Pourtant, dans la pure et simple vérité, nous sommes parfaits comme nous le sommes. L’arbre auquel je me suis liée porte, oui, plusieurs branches qui sont maintenant dépourvues de vie, mais qui ont eu pour effet de laisser l’énergie continuer de nourrir les autres branches; tout comme le passé peut maintenant laisser place au moment présent d’être, tout simplement. Peu importe l’enveloppe et l’image qu’il projette, l’arbre peut continuer de prolonger son travail à purifier l’air, absorber, neutraliser les nombreux polluants et j’en passe, mais sans jamais oublier ce qu’il me procure par-dessus tout.

Si l’on peut avoir un regard de perfection pour un arbre qui, dans un mouvement sociétal, n’aurait certainement pas gagné la palme d’or, il en devient alors tout autant possible par rapport à soi. Pourquoi ne pas nous permettre de regarder plus loin que la simple apparence physique? Pourquoi ne pas accepter de poser un regard d’amour sur tout ce que nous portons et tout ce que nous possédons humainement? Nous aspirons toujours à plus de nous-mêmes sans jamais honorer ce que nous possédons déjà, oubliant que dans la réalité, tout est parfait. Continuons simplement d’expérimenter la vie sous toutes ses facettes, posons aujourd’hui, un regard différent, exempt de jugement sur notre enveloppe corporelle et émotionnelle qui porte, avec elle, une multitude d’expériences, de force et de blessures.

Redonnez à votre être le pouvoir de briller en déposant sur lui un regard d’amour.

X